| | news

VIDÉO - Quelle part des cas de Covid-19 se passe mal?

Chaque jour de cette semaine, Antoine Flahault, épidémiologiste genevois, répond à une question de Heidi.news. Aujourd'hui: combien de cas d'infection au coronavirus sont hospitalisés? En soins intensifs? Ou de retour chez eux?

Si tous les cas d’infection au nouveau coronavirus ne nécessitent pas une hospitalisation, une minorité va cependant développer des signes inquiétants. Quelle part développe un simple rhume et qui va développer des difficultés respiratoire sévères? L’épidémiologiste Antoine Flahault offre une explication chiffrée dans la vidéo ci-dessus.

Les détails. Une grande partie des cas d’infection au nouveau coronavirus se passent «extrêmement bien», selon le professeur de l’Université de Genève, Antoine Flahault. Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé, le coronavirus a différents effets:

  • 80% C’’est la part des personnes pour qui le coronavirus ne sera que «le petit rhume banal ou une toux qui peut durer quelques jours, avec parfois un peu de fièvre». Pour une très grande majorité des cas, il n’est donc pas question d’hospitalisation.

  • 15% «Cela se passera moins bien, vous aurez le souffle court et une gêne respiratoire.» Là, une hospitalisation pourrait être nécessaire. Antoine Flahault rappelle: «Dans la majorité de ces cas-là, cela se passe bien».

  • 5% Une minorité des cas d’infection va développer une insuffisance respiratoire sévère qui va «parfois nécessiter une ventilation assistée», ou un «poumon blanc». Dans le cas où la situation s’aggrave vers cette situation, «le risque de décès est supérieur».

Toute séries confondues, les risques de décès sont estimés entre 1% à 3% des cas.

link

Nous avons décidé de mettre ce contenu à disposition gratuitement tant ces questions pratiques sont importantes pour bien réagir face à l'épidémie en cours

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi