| | vidéo

VIDÉO - Le virus se transmet-il dans l’eau?

Cet été, le coronavirus part en vacances avec nous. Sur la plage, à la montagne, au camping, à l'heure de l'apéro... Il va tenter de s'incruster dans nos valises et nos muqueuses. Heidi.news démêle le vrai du faux des questions que l'on se pose sur les vacances et le coronavirus en 25 questions.

A la piscine, à la mer ou au lac, quels risques prenons-nous à nous baigner cet été? Dans la vidéo ci-dessus, Karine Lacombe, infectiologue et cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine de Paris, explique pourquoi ce coronavirus ne peut pas se transmettre dans l’eau.

Pourquoi c’est important. On le savait sensible aux rayons ultraviolets du soleil, peu résistant sur le sable, mais le coronavirus est également hydrophobe. Comme l’explique Karine Lacombe à Heidi.news:

«Que ce soit de l'eau douce, de l'eau salée ou de l'eau chlorée, il n'y a aucune preuve de transmission par l'eau, actuellement.»

Pourquoi une transmission par l’eau est écartée. «Ce que l'on a trouvé dans les eaux usées de Paris, c'était la présence de matériel génétique du virus. Mais pas du tout du virus viable, c'est-à-dire du virus capable de se multiplier», détaille l’infectiologue.

La transmission par l’eau est donc écartée selon Karine Lacombe:

«Le virus n'est pas une bactérie. Pour qu'un virus puisse se multiplier, il a besoin d'être présent dans des cellules humaines. Or, dans l'eau, il n'y a pas de cellules humaines.»

Pas de transmission entérale. Autre argument en défaveur d’une potentielle contamination du coronavirus par l’eau: «C’est une contamination qui se fait par les surfaces du visage (yeux, nez, bouche) et non pas par le tube digestif». Concernant le coronavirus, il n’y a donc pas de danger à boire la tasse.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi