| | news

VIDÉO - Comment sont pris en charge les malades de Covid-19?

Chaque jour de cette semaine, Antoine Flahault, épidémiologiste genevois, répond à une question de Heidi.news. Aujourd'hui: comment sont gérés les cas de contaminations au nouveau coronavirus?

Tous contaminés, tous hospitalisés? C’est un peu plus compliqué que cela. Par exemple, les centaines de cas déclarés en Suisse n’ont pas tous fait l’objet d’une longue hospitalisation. Comme l’explique l’épidémiologiste Antoine Flahault dans la vidéo ci-dessus, «une petite réaction au nouveau coronavirus ne justifie pas plus une hospitalisation qu’une petite grippe». Explications.

Comment la décision est prise. Tous les contaminés au nouveau coronavirus, pour peu qu’ils soient déclarés aux autorités, passent par la même première étape: une évaluation à l’hôpital. C’est à ce moment-là que la décision d’une hospitalisation est prise comme le détaille le professeur de l’Université de Genève: «Si le patient reste hospitalisé, c’est qu’il présente des signes de gravité qui nécessitent une surveillance». Parmi ces signes inquiétants: les risques de dyspnée, c’est-à-dire le risque d’insuffisance respiratoire:

«Si l’oxygénation du sang reste favorable, il peut y avoir une petite période d’observation. Si au bout de six jours en moyenne le patient fait une défaillance respiratoire, à cause d’une pneumonie virale, alors là, il passera en réanimation.»

L’insuffisance respiratoire représente malgré tout des cas «extrêmement rarissimes», qui peuvent amener à une oxygénothérapie ou une ventilation mécanique assistée. Et comme le rappelle Antoine Flahalut, ces signes peuvent «survenir également avec le virus de la grippe».

link

Nous avons décidé de mettre ce contenu à disposition gratuitement tant ces questions pratiques sont importantes pour bien réagir face à l'épidémie en cours

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi