Réservé aux abonnés

Vers une baisse des primes d'assurance-maladie pour 2021?

Les coûts comparés des premiers semestres 2019 et 2020 tels que publiés par l'OFSP sont contestés par la Société médicale de la Suisse romande. | SMSR / OFSP / SASIS

La Société médicale de la Suisse romande (SMSR) est la première à dégainer avec une exigence claire: les primes d’assurance-maladie doivent baisser d’au moins 4% en 2021. La faîtière se base sur la baisse des coûts de la santé au premier semestre 2020 constatée dans les cabinets médicaux romands pour formuler son exigence. Le hic: le montant des primes n’est pas fixé en fonction des coûts réels, mais selon une estimation des coûts prévus. Explications.

Pourquoi c’est important. Mois de septembre oblige, le sujet des primes d’assurance-maladie pour 2021 va échauffer les esprits jusqu’aux annonces du Conseil fédéral à la fin du mois. Traditionnellement, les primes sont fixées en fonction de projections des coûts à venir. Mais 2020, avec les mesures Covid, est une année particulière comme le souligne la SMSR: «Avec l’arrêt pendant 41 jours des consultations non-urgentes et interventions électives, les caisses paieront probablement environ 2 milliards de francs de moins en 2020 que ce qu’elles auront perçu.»

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter