Réservé aux abonnés

Une vague de suicide a touché Hong Kong au temps du Covid

Hong Kong, le 11 mai 2022. | Keystone / EPA / Jérôme Favre

Fin mars 2022, un des principaux indicateurs sur le suicide à Hong Kong s’est mis à clignoter rouge, au point d’obliger les spécialistes de la question à tirer publiquement la sonnette d’alarme. La tendance actuelle pourrait bien voir l’année 2022 dépasser le funeste record – 1264 suicides – établi en 2003, année de la crise du Sars couplée – déjà – à d’autres tourments politiques. A bien des égards, ce triste écho du passé vient ainsi préciser les contours des graves souffrances mentales engendrées par les mesures de distanciation sociale strictes dont Hong Kong a fait l’objet depuis le début de la crise du Covid en janvier 2020.

Pourquoi on en parle. Ce n’est en réalité qu’avec la cinquième vague de Covid à Hong Kong, qui s’étend de fin décembre 2021 à début mai 2022, que les chiffres des suicides dans le territoire ont connu une très forte augmentation chez les plus de 65 ans. Le 21 mars, le principal indicateur du «système d’alerte anticipée pour la prévention du suicide» mise en place au début 2020 par l’Université de Hong Kong indique un «niveau extrêmement élevé» correspondant alors à 4,05 suicides par jour, soit plus du double du taux ordinaire. Depuis, en tenant compte des retards dans la collecte d’information, ce taux est monté à 5,81.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter