Réservé aux abonnés

Témoignage d'une étudiante au tri Covid de l'hôpital d'Yverdon

Frottis pour un test de Covid-19 au centre médical du Chêne de Thierrens. (KEYSTONE/POOL REUTERS/Denis Balibouse)

Ce texte est issu de notre newsletter gratuite, le Point Coronavirus, qui vient remplacer pour quelques semaines le Point Sciences et donne la parole à ceux qui sont sur le front de l'épidémie.

«La semaine d’organisation a été assez difficile. Est-ce qu’on allait rester sur le côté à regarder ça de loin?» Nous vous avions expliqué, il y a quelques semaines, que les étudiants en médecine de Lausanne s’étaient portés volontaires sur le front du Covid. Leurs délégués se sont ensuite démenés pour mettre en lien les candidats et les hôpitaux en manque de bras. Floriane Maillard, en 5ème année, a tout de suite répondu à l’appel. «Nous sommes déjà en 5ème, et en même temps nous ne sommes ‘que’ en 5ème! Nous avons un bagage théorique, il nous manque cependant l’expérience des 6èmes. Mais les hôpitaux nous ont accueilli en ayant vraiment réfléchi à comment nous pouvions être utiles, et à ce qui pourrait être intéressant pour nous.»

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter