Réservé aux abonnés

Une accompagnatrice d'Exit raconte les coulisses du suicide assisté

Image d'illustration. Les mains d'une patiente et une rose à l'hôpital d'Uznach, en décembre 2001. | Keystone / Martin Ruetschi

En Suisse, environ 1,5 décès sur 100 a lieu par suicide assisté. Ce sont les associations comme Exit et Dignitas qui prennent en charge l’accompagnement de ces personnes et qui décident d’accéder, ou non, à leur demande — sur la base de critères définis et de rapports médicaux. Chez Exit, cette responsabilité vertigineuse est assumée par des bénévoles. Un choix de vie particulier, qui n’est jamais un hasard.

Avec qui on en parle. Gabriela Jaunin est co-présidente d’Exit Suisse romande. Elle accompagne des personnes dans la mort depuis 18 ans. Elle revient ce qui l’a amenée à s’investir pour cette cause et mène la vie dure aux idées reçues.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter