| | news

Le vaccin de Moderna pourrait être distribué aux soignants et aux personnes à risque dès l’automne

Vaccination contre la rougeole sur le campus de l'EPFL, le 23 mars 2009. | Keystone / Laurent Gillieron

Dans un entretien accordé au quotidien français le Figaro, Stéphane Bancel, patron de Moderna Therapeutics, détaille les objectifs de l’entreprise en matière de calendrier de développement de leur vaccin candidat à la lutte contre le coronavirus. L’entreprise est la plus avancée en vue de la production d’un vaccin. Le 16 mars, elle a lancé la première phase de son étude clinique à Seattle. Les résultats relatifs à la toxicité et la tolérance devraient arriver fin avril, début mai, et ceux relatifs aux anticorps au mois de  juin ou juillet. Les deux dernières phases de l’essai clinique, destinées notamment à tester sa capacité à provoquer une réponse immunitaire spécifique et l’efficacité du vaccin à large échelle, bénéficieront de procédures accélérées.

Pourquoi c’est important. En deux mois seulement, l’entreprise est parvenue à un premier essai sur l’être humain, un record absolu. Stéphane Bancel envisage une première diffusion du vaccin auprès du personnel médical et des personnes à risque dès l’automne 2020. Un premier objectif qui dépendra des décisions des gouvernements. L’entreprise vise une approbation officielle en 2021. Afin d’anticiper la production de dizaines de millions de vaccins, Moderna Therapeutics augmente petit à petit la capacité de son usine, située près de Boston, et prépare des partenariats avec différents pays.

link

À lire sur Figaro

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi