| | news

À l'heure de la becquée, les oisillons chouettes ont le sens du partage

Fratrie de jeunes chouettes effraies (Tyto alba). | Shutterstock / Albert Beukhof

Le Flux Santé s'intéresse aussi à la santé animale. Chloé Laubu, docteure en biologie du comportement animal, se penche ici sur l'altruisme des chouettes effraies.

Chez les chouettes effraies, les aînés de fratrie peuvent se montrer altruistes et partager leur nourriture avec leurs cadets. C’est ce que viennent de montrer des chercheurs de l’Université de Lausanne dans une étude publiée le 10 juin dans la revue The American Naturalist.

Pourquoi c’est intéressant. Les interactions au sein des fratries sont souvent décrites en termes de compétitivité. En particulier chez les rapaces, les poussins les plus forts peuvent attaquer ou éjecter du nid leurs frères ou sœurs plus faibles afin de monopoliser la nourriture. Ce travail montre que les comportements d’entraide existent aussi et s’expliquent d’un point de vue évolutif.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi