| | Radar

Un nouveau traitement préventif contre le VIH change la donne

Niki K Aids (CC BY-SA 3.0)

Une injection tous les deux mois suffit. Un nouveau traitement préventif s’apprête à bousculer la prise en charge préventive des personnes à risque de contracter le VIH, rapporte le New York Times. Jusqu’à présent, la prophylaxie pré-exposition (Prep) se limite au Truvada et son petit frère le Descovy, tous deux fabriqués par Gilead. Mais ces deux traitements nécessitent la prise d’un comprimé par jour et sont vendus à un prix très élevé dans les pays développés (environ 900 francs par mois en Suisse), ce qui limite leur accès en pratique. Cette nouvelle molécule, le cabotegravir (ViiV Healthcare), offre l’espoir de rationaliser le marché et enfin généraliser l’emploi de ces traitements préventifs.

Un traitement très efficace. Le cabotegravir a fait ses preuves dans un vaste essai clinique randomisé dont les résultats ont été présentés à la conférence Aids 2020 qui se tient en ce moment. Sur plus de 4500 participants (hommes cisgenres et femmes transgenres) ayant des relations sexuelles avec les hommes, recrutés dans sept pays, le traitement s’est avéré extrêmement efficace. Il a permis de réduire de deux tiers le taux d’infection chez ces personnes à risque par rapport à celles qui consommaient du Truvada – lequel permet déjà une réduction de plus de 90% du risque infectieux quand il est pris tous les jours.

link

A lire dans le New York Times

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi