| | Radar

Un industriel censure un avis européen alarmant sur son pesticide, le mancozèbe

Extrait de l'avis caviardé, disponible sur le site de l'Efsa (4 déc. 2019).

Ça fait tache. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), chargée d’évaluer notamment les pesticides, a publié le 20 novembre dernier un avis scientifique sur le mancozèbe, un fongicide employé dans les cultures alimentaires. Extrait: «Trois sujets majeurs de préoccupation ont été identifiés: la classification du mancozèbe comme ******* et *******.» Les éléments sensibles ont été caviardés par le fabricant UPL Europe, qui a poussé le zèle jusqu’à biffer son propre nom du document… Le Monde a eu accès à l’original et révèle que le mancozèbe est un perturbateur endocrinien avec une écotoxicité importante.

La clé du mystère. La procédure de validation de l’Efsa prévoit qu’un avis scientifique soit envoyé au fabricant avant parution. Ce dernier peut alors signaler d’éventuelles erreurs ou demander à ce que des informations qu’il juge confidentielles (noms d’experts, secrets industriels…) soient masquées. De là à caviarder des informations d’intérêt public, il n’y a qu’un pas qu’UPL Europe n’a pas hésité à franchir, jetant indirectement le discrédit sur une agence déjà très critiquée pour sa complaisance à l’endroit des industriels.

link

À lire dans Le Monde

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi