| | News

Un essai clinique pour savoir si l’hydrogène est utile pour les formes bénignes de Covid-19

La moitié des patients de l'essai clinique devra boire chaque jour deux fois 250 ml d’eau avec des comprimés de magnésium métal qui, au contact de l’eau, produisent de l’hydrogène. | Shutterstock / alexkich

Une équipe de scientifiques et de médecins du CHU de Grenoble lancent l’essai clinique HydroCovid: ils entendent démontrer que l’hydrogène, connu pour ses effets antioxydants puissants, peut soulager les malades du Covid-19 qui restent chez eux, et prévenir les formes graves. En faisant boire un demi-litre d’eau hydrogénée par jour, ils espèrent éviter aux patients l’emballement inflammatoire, ou orage cytokine, qui conduit régulièrement à l’hospitalisation.

Pourquoi c’est important. Contre Covid, il n’existe pas encore de traitement destiné aux malades qui restent à domicile, soit la majorité d’entre eux. Au CHU de Grenoble, une équipe du TIMC (laboratoire public de recherche du CNRS et de l’Université Grenoble Alpes), encouragée par des résultats en laboratoire et qui travaille sur l’hydrogène depuis plusieurs années, entend prouver l’intérêt de la cure d’hydrogène pour soigner Covid. Un essai intéressant, permettant de voir si les résultats in vitro se confirment in vivo, mais qu’il faut envisager avec prudence.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi