| | question

Un employeur peut-il interdire à ses employés de voyager dans des pays à risque?

Heidi.news, DR

Depuis que le contact tracing bat son plein dans les cantons, de nombreuses questions juridiques parviennent à l’Administration fédérale concernant le droit du travail. Par exemple, un employeur peut-il interdire à ses employés de se rendre dans des pays présentant un risque élevé d'infection? Et que risque ce dernier s’il s’y rend? Éclairage de Michael Schöll, vice-directeur du département fédéral de la justice, lors du point de presse coronavirus du jeudi 9 juillet.

Pourquoi c’est bon à savoir.  Le Conseil fédéral a édicté une liste de pays présentant un risque élevé d’infection le 1er juillet 2020. Depuis lundi, 6 juillet, les voyageurs en provenance de ces pays sont soumis à une quarantaine de 10 jours à leur entrée en Suisse. Cela peut avoir de lourdes conséquences pour un employeur si un collaborateur ne peut plus se rentre sur son lieu de travail pendant 10 jours. Il peut donc être intéressant de savoir si dans un tel cas de figure on peut interdire ou se voir interdire un déplacement à l’étranger et qui en porte les conséquences financières.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi