| | News

Ultracongélateurs et entrepôts cachés: l’armée explique la logistique de la vaccination

Les vaccins de Pfizer-BioNTech sont transportés dans des conteneurs spéciaux garnis de glace carbonique. | Clemens Laub / DDPS

C’est dans un froid hangar de la banlieue de Berne que le chef de la pharmacie de l’armée Daniel Aeschbach a reçu ce lundi 28 décembre la presse de tout le pays. Objectif de l’opération? Montrer que l’armée, un maillon central de la campagne de vaccination contre le Covid-19, est prête pour assurer le transport, le stockage et la répartition des précieuses doses. Et se défendre contre les attaques de ceux qui doutent de ses capacités à mener à bien cette mission.

Pourquoi c’est intéressant. La Confédération a commandé 13 millions de doses auprès de trois fabricants: Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca. Le vaccin de Moderna nécessite une conservation à -20°C. Quant au premier homologué en Suisse, celui de Pfizer-BioNTech, il a la particularité de se conserver à -70°C. Transporter de telles quantités de produits à des températures aussi basses représente une contrainte logistique sans précédent.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous