| | News

SwissCovid joue la transparence pour gagner la confiance de ses futurs utilisateurs

Photographie d'un smartphone Android qui affiche l'application SwissCovid | LAURENT GILLIERON/KEYSTONE

Pour l’application de contact tracing numérique suisse, c’est une forme d’épreuve du feu. L’OFSP a en effet indiqué le 28 mai 2020 débuter un test public de sécurité de son application smartphone SwissCovid. Celle-ci peut d’ores et déjà être téléchargée, en tout cas pour les smartphones Android compatibles. Il s’agit d’un test grand public, où l’application ainsi que sont code source sont dévoilés aux futurs utilisateurs.

Pourquoi c’est un baptême du feu. L’application suisse est en test depuis le 25 mai par plusieurs administrations et hôpitaux, est basée sur le protocole décentralisé DP3T développé par l’EPFL et l’ETH Zurich. Cette solution se veut respectueuse de la vie privée, mais elle doit encore être validée par le Parlement fédéral, lequel doit lui accorder une base légale. Il faut comprendre cette mise à disposition comme une opération séduction, qui cherche à gagner la confiance de ses futurs utilisateurs ainsi que celle du législateur, indispensable premier pas avant un déploiement généralisé.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi