Réservé aux abonnés

Sophie Ley: 142 jours pour révolutionner les soins infirmiers

Sophie Ley pose derrière le théâtre de Monthey, sa commune d'origine (juillet 2021). | Heidi.news

Le personnel infirmier en a rêvé, il touche désormais au but. Le 28 novembre prochain, les Suisses voteront sur l’initiative «Pour des soins infirmiers forts» qui demande d’accorder plus d’autonomie à ces soignants, ainsi que des meilleures conditions de travail et un soutien à la formation. Le texte est porté par l’Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI). Sur une terrasse de son Valais natal, Sophie Ley, la dynamique présidente de l’association, retrace l’histoire d’un combat politique que l’ASI mène depuis vingt ans, et qu’elle a repris depuis cinq ans.

Pourquoi on en parle. Quel système de soins voulons-nous pour demain? La population vieillit, le profil des patients se complexifie, les spécialistes prédisent une pénurie de personnel qualifié et les soignants formés quittent la profession prématurément. Politiciens et professionnels du soin appellent à l’action, mais peinent à accorder leurs violons. Avec son initiative, l’ASI veut assurer la qualité des soins pour les années à venir via la reconnaissance des soins infirmiers et des conditions de travail.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter