Réservé aux abonnés

«Si l’adolescent veut se faire vacciner et peut prouver son discernement, on doit le faire»

Le Dr Alessandro Diana | Courtoisie (DR)

Les autorités sanitaires ont acté mardi 22 juin le principe de l’extension de la vaccination Covid-19 aux adolescents, dès l’âge de 12 ans. Une décision attendue, mais qui pose question au regard du faible risque encouru par ces derniers et de l’enjeu entourant le recueil du consentement chez des mineurs. Nous en avons discuté avec le Dr Alessandro Diana, pédiatre infectiologue à la clinique des Grangettes (Genève), dont il dirige le centre de vaccination.

Heidi.news – L’OFSP et la commission fédérale pour les vaccinations recommandent surtout la vaccination pour les adolescents à risque, et ceux au contact de personnes fragiles. Que pensez-vous de cette stratégie finalement assez prudente?
Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter