| | Radar

Dans l'ombre de Covid-19, les ravages du sida, de la tuberculose et du paludisme

En Inde, la tuberculose cause de graves ravages. l Keystone / Anupam Nath

La tuberculose, le sida et le paludisme. Ce trio emporte chaque année près de 2,4 millions de vies. Et selon une série de projections compilées par la revue Nature, ce chiffre pourrait jusqu’à doubler l’année prochaine. Rien qu’en Inde, en Chine et en Afrique du Sud, 200 000 vies supplémentaires pourraient être emportées par la tuberculose d’ici 2024, d’après une étude de la London School of Hygiene and Tropical Medicine. En cause: un monde médical quasi-monopolisé par la lutte contre Covid-19. Entre des ressources en personnel et en matériel presque exclusivement tournées vers l’épidémie et les mesures de confinement, de nombreuses personnes n’ont plus, ou pas eu, accès à leur traitement depuis longtemps. D’autres n’ont pas pu être diagnostiquées.

Pourquoi on vous en parle. Sans intervention, ces maladies qui touchent particulièrement les populations pauvres risquent de faire bien plus de victimes que le coronavirus, alerte Nature. La revue propose plusieurs pistes d’action concrètes pour éviter le scénario du pire. Parmi elles: relancer au plus vite le dépistage de la tuberculose dans les pays à forte prévalence en partageant les installations de dépistage entre Covid-19 et la tuberculose, mener de larges campagnes de sensibilisation dans les pays concernés afin que la population ne soit pas effrayée de se rendre dans les centres de soins malgré Covid-19 ou encore développer des modes de financement innovants des programmes de soins et de recherche, parallèles aux canaux habituels, asséchés à cause du financement de la lutte contre le coronavirus.

link

À lire dans Nature (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi