| | news

Sale journée pour les pesticides

Actuellement, lorsque les eaux sont polluées, il n'y a aucunes conséquences pour les auteurs (ici le canal de Fully). | Keystone / Andrée-Noelle Pot

Après l’interdiction du chlorothalonil par l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG), ce jeudi 12 décembre, le Conseil national a décidé de soutenir une initiative parlementaire visant à interdire les produits phytosanitaires nuisant fortement à la qualité des eaux et à la biodiversité.

Pourquoi c’est intéressant. Par 105 voix contre 88, les députés ont demandé de traiter l’initiative parlementaire visant à modifier la loi fédérale sur la protection des eaux. La commission du Conseil national précédant avait conseillé de refuser d’entrer en matière. Ce n’est pas la première fois que le nouveau Parlement, plus vert, détricote les décisions de l’ancienne majorité.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi