| | Analyse

Les réserves des assurances-maladie, un sujet explosif

Grâce à une bonne évolution des marchés financiers en 2019, à des calculs de primes prudents et à des dépenses moins élevées que prévu en raison du Covid-19, les réserves des assurances-maladie atteignent des sommets en 2020 (voir le graphe ci-dessus). Elles ont même, en chiffres absolus, presque quadruplé depuis 1996, année d’introduction de Loi fédérale sur l’assurance-maladie (LAMal). De leur côté, et dans le même temps, les coûts à charge de l’assurance obligatoire des soins (AOS) ont presque triplé.

Un magot convoité de toutes parts. Les réserves se montent désormais à 11,3 milliards de francs, soit 1322 francs par assuré en moyenne (voir graphique ci-dessous). Pas étonnant que ce «magot» soit l’objet de toutes les convoitises.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi