| | News

REPORTAGE – A l’Hôpital de La Tour à Genève, on traque le coronavirus avec le sourire

Sonia est venue se faire dépister. Elle attend sous l'œil attentif de Xavier, membre de la protection civile, qui gère l'arrivée des patients. | Heidi.news

«Vous avez une narine de préférence?» Cette question insolite s’échappe des parois d’un box du centre de prélèvement de l’Hôpital de La Tour à Genève, où un jeune homme est en train de se faire administrer un frottis nasopharyngé. Depuis vendredi 27 mars, les patients sont pris en charge dans une nouvelle structure, destinée au dépistage du coronavirus, composée de deux tentes connectées l’une à l’autre. Afin d’anticiper un afflux massif de patients, l’hôpital a vu grand: il peut désormais tester 240 patients par jour. Reportage.

Pourquoi c’est intéressant. S’immerger au centre de dépistage de l’Hôpital de La Tour permet de comprendre comment la population perçoit le coronavirus, les premières étapes de prise en charge et d’appréhender la capacité d’adaptation remarquable du personnel de santé. À Genève, les HUG accueillent l’ensemble des patients Covid-19. En soutien, les cliniques privées partenaires et le Réseau des Urgences Genevois (RUG), dont fait partie l’Hôpital de La Tour, participent à l’effort de prise en charge ambulatoire et au dépistage.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi