Réservé aux abonnés

Qui sont les morts de la canicule et combien sont-ils?

Image d'illustration. Un maître-nageur à la plage de Mythenquai, photographié le mercredi 26 juin 2019 à Zurich. | Keystone / Ennio Leanza

De chaleur, leur cœur s’est arrêté. Les canicules sont meurtrières. En 2003, la hausse des températures aurait causé environ 1000 morts en Suisse et 70'000 décès en Europe. Quant à la vague de chaleur actuelle, elle serait déjà responsable de 1700 décès rien que dans la péninsule ibérique, avance l’OMS. Mais comment est-il possible d’articuler ces chiffres? Et qui sont les profils derrière les statistiques?

Pourquoi ce n’est pas simple. La majorité des décès associés à une chaleur extrême n’est pas causée uniquement par une hyperthermie. On parle souvent de personnes âgées déjà fragilisées, souffrant de maladies chroniques. De ce fait, difficile pour les médecins d’attribuer les décès à la seule escalade du mercure. Interviennent alors les statisticiens.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter