| | news

Quelle est la résistance du coronavirus dans l’eau?

Pixabay / Aquilatin

Votre question. Dans une vidéo diffusée sur notre site le 15 juin 2020, le Pr Antoine Flahault indiquait que le nouveau coronavirus était très peu résistant dans l’eau, son enveloppe lipidique «se cassant» à son contact. Prenant acte de cette information, vous avez été plusieurs à nous demander:

«Pourquoi le lavage des mains au savon ou solution hydro-alcoolique est-il nécessaire si le virus est sensible à l’eau? N’est-il pas suffisant de passer ses mains sous l’eau pendant un temps donné pour éliminer le virus?»

La réponse de Lorène Mesot, journaliste au Flux santé. Votre question appelle une rectification de notre part. Cette vidéo a été réalisée dans le cadre d’un sujet sur les vacances. Il est vrai que la persistance du Sars-Cov-2 est, pour ainsi dire nulle dans l’eau de mer et dans l’eau chlorée des piscines. Par ailleurs, aucun événement de transmission de Covid-19 faisant intervenir de l’eau n’a été rapporté à ce jour. La transmission par l’eau semble représenter un risque marginal.

En revanche, il est erroné d’affirmer que l’eau en elle-même a un effet destructeur sur le coronavirus. On a même de bonnes raisons de penser qu’il persiste plutôt bien dans l’eau. Ce n’est pas l’eau, mais différents facteurs annexes, tels que la dilution des particules virales, l’action de l’acidité et des détergents, la température ou l’effet des ultraviolets, qui rendent le risque de contamination à Covid-19 par l’eau extrêmement faible en cas de baignade.

Clairement, se laver les mains à l’eau ne suffit donc pas. Détaillons.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi