| | analyse

Que sont devenus les hôpitaux souterrains de Suisse?

La répartition des hôpitaux et postes sanitaires souterrains n'est pas cohérente. | OFSP / CDF

Un rapport d’audit pré-covid-19 du Contrôle fédéral des finances fait état d’installations vétustes et peu opérationnelles, d’une répartition sur le territoire incohérente, d’un manque flagrant de pilotage et d’une prise en compte insuffisante de l’analyse des risques. Bien que n’ayant pas dû être activé durant la crise du coronavirus, le réseau d’hôpitaux et de postes sanitaires souterrains suisse fait pâlir.

Pourquoi c’est important. Fin 2018, la Suisse disposait encore d’un réseau de 94 hôpitaux et de 248 postes sanitaires protégés, mais dans quel état? S’interroger sur la raison d’être et l’avenir de ces installations dans nos scénarios de gestion des catastrophes, nous permettra de mieux nous préparer à la prochaine crise sanitaire. Parce qu’une Suisse prête à faire face à tous les risques grâce à ses abris atomiques et ses hôpitaux souterrains est une image qui continue à nourrir les imaginaires collectifs.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi