| | Interview

Que se passe-t-il dans les élevages de visons? L’éclairage d’un spécialiste néerlandais

Un éleveur de visons tenant un de ses animaux destinés à l'abattage à Gjoel (Danemark), le 9 octobre 2020. | Keystone / AP Ritzau Scanpix / Henning Bagger

Le Pr Wim van der Poel est spécialiste en maladies zoonotiques émergentes à l’université de Wageningue et membre de l’équipe de riposte épidémique des Pays-Bas. Ce spécialiste de l’approche «One Health» est au cœur du dispositif de surveillance des élevages de visons néerlandais, qui a connu une situation analogue à ce qui se passe actuellement dans le Nord du Danemark. Nous lui avons posé les questions qui nous brûlaient les lèvres, alors que son pays a décidé d’interrompre l’élevage de visons au premier trimestre 2021. Entretien.

Pourquoi c’est d’actualité. La Premier ministre danoise a annoncé cette semaine l’abattage des 17 millions de visons du pays, qui compte parmi les premiers producteurs au monde de fourrure. En cause, la circulation très active du virus dans les élevages, qui pose un risque de re-circulation virale depuis ce réservoir animal. Encore plus inquiétant, les équipes danoises ont identifié deux mutations sensibles dans des échantillons prélevés chez le vison. Les autorités disent craindre un impact sur la réponse immunitaire à Covid-19, qui reste à étayer.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi