| | news

Quand l’humain est confiné, les animaux dansent

Un puma chilien. | Shutterstock

Le Flux Santé s'intéresse aussi à la santé animale. Chloé Laubu, docteure en biologie du comportement animal, se penche ici sur l'impact du confinement humain sur la faune.

Un puma observé à Santiago du Chili, des sangliers à Barcelone, une civette de Malabar (espèce en voie d’extinction) traversant un passage piéton en Inde, des coyotes à San Francisco, des canards en balade sur le périphérique parisien ou encore des chèvres sauvages qui envahissent un centre-ville au pays de Galles: les exemples d’animaux sauvages qui profitent de notre absence pour réinvestir les lieux semblent se multiplier ces derniers jours. Petit état des lieux du confinement humain du point de vue de la faune sauvage.

Pourquoi c’est important. De nombreuses vidéos d’animaux sauvages en villes sont devenues virales sur les réseaux sociaux. Au-delà du romantisme, la nature reprendrait ses droits. Mais qu’en est-il réellement: n’est-là qu’une fausse impression accentuée par les rues vides, ou une réalité?

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi