Réservé aux abonnés

Qu’adviendra-t-il des patients en cas de tri aux soins intensifs?

Dans une unité de soins intermédiaires des HUG, le 5 novembre 2020. | Keystone / Martial Trezzini

Votre question complète. Le 4 novembre, l’Académie suisse des sciences médicales (ASSM) et la Société suisse de médecine intensive (SSMI) ont publié une mise à jour des directives médico-éthiques concernant le triage des patients en cas de pénurie généralisée des ressources en unités de soins intensifs suisses. Le spectre d’un triage des patients, plus serré que d’ordinaire, à l’entrée des soins intensifs a suscité cette question d’un de nos lecteurs, inquiet:

«Que va-t-on faire des patients Covid-19 refusés au soins intensifs selon les directives de l’ASSM? Les laisser mourir chez eux (…), les envoyer dans un établissement qui ne les souhaite évidemment pas, ou leur proposer une mort digne avec une sédation appropriée?»

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter