| | news

Prévenir plutôt que guérir les cancers: tout reste à faire

Pixabay / pasja1000

La conférence organisée conjointement par le CHUV et les HUG dans le cadre de la Journée mondiale contre le cancer, lundi 24 février, a été l’occasion de faire le point sur les conséquences et la prépondérance des facteurs de risque dans la population. Tabac, pollution de l’air et obésité ont, tour à tour, été passés au crible. Alors que ces facteurs de risque du cancer sont connus et accessibles à la prévention, les disparités sociales existantes ont également été pointées du doigt.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi