| | Analyse

Dépistage préventif en école et entreprise: les cantons romands se hâtent lentement

A l'entrée du centre de dépistage a l'Hôpital de Martigny, en octobre 2020. | Keystone / Jean-Christophe Bott

La Confédération veut un dépistage Covid-19 préventif de masse dans les écoles et les entreprises, pour limiter la circulation virale. Mais trois semaines après l’annonce de la nouvelle stratégie fédérale, le déploiement dans les cantons romands est encore à la peine. L’objectif des 40% de la population mobile dépistée chaque semaine semble lointain, voire illusoire. Mauvais élèves, les cantons romands? Ou peu enclins à répondre à une demande de Berne jugée irréaliste?

Pourquoi on en parle. Dimanche 28 mars, un article du SonntagsBlick pointait les grandes différences entre les vingt-six cantons suisses en matière de dépistage préventif. Dans son viseur, notamment, les cantons romands de Genève, Jura, Neuchâtel, Valais et Vaud qui, selon l’hebdomadaire du dimanche, n’avaient jusqu’alors pratiqué aucun test préventif. La situation est en fait bien plus contrastée, entre des cantons rétifs et d’autres qui commencent à adapter leur stratégie.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi