| | News

Pourquoi le vaccin Covid-19 d'Oxford est plus prometteur que son concurrent chinois

Pixabay / Alexandra Koch

Les premiers résultats de deux vaccins très attendus contre Covid-19, celui d’Oxford/AstraZeneca et celui du laboratoire chinois Cansino Biologics, ont été publiés le même jour, le 20 juillet 2020, dans le Lancet. Les deux candidats, fondés sur des technologies analogues, ont tous les deux témoigné de leur capacité à susciter une réponse immunitaire marquée chez une majorité de patients, tout en étant bien tolérés. Des résultats encourageants, mais qui ne doivent pas faire oublier que les incertitudes restent majeures, s’agissant notamment du vaccin chinois.

Pourquoi ce n’est pas gagné. Les candidats britannique et chinois se fondent sur une technologie innovante de vecteur viral, qui consiste à modifier génétiquement des adénovirus – des virus respiratoires bénins – afin de leur faire exprimer un marqueur de Sars-CoV-2 et susciter une réponse immunitaire. Mais le candidat de Cansino emploie un adénovirus en circulation chez l’homme, ce qui pose d’épineux problèmes d’immunité pré-existante. Par ailleurs, aucun vaccin à vecteur viral n’a encore fait ses preuves sur le terrain, à une seule exception: le vaccin de Johnson & Johnson contre Ebola (Zabdeno), dont l’accès au marché européen a été approuvé en mai 2020.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi