| | Analyse

Pourquoi Moderna le leader des vaccins contre le coronavirus a dévissé en bourse

Moderna Therapeutics est la première entreprise à avoir testé un vaccin contre Covid-19 chez l’humain./Keystone/ Hans Pennink

L’interruption des essais cliniques du vaccin Covid-19 d’AstraZeneca n’a pas fait dégringoler le titre du groupe pharmaceutique en bourse (+0,46%). Par contre, le titre de Moderna, la première entreprise à avoir testé cliniquement un vaccin contre le coronavirus, a perdu près de 20% depuis le début du mois, dont 13% lors de la seule séance du mardi 8 septembre. Diverses explications sont avancées allant des ventes importantes d’actions par des cadres de l’entreprise à un ralentissement dans le recrutement de patients pour la phase 3 de l’essai clinique mené actuellement pour démontrer l’efficacité et la sureté de son vaccin.

De quoi c’est révélateur. Comme de nombreux autres pays, la Suisse a précommandé des vaccins afin de s’en assurer l’accès. En l’espèce, elle a précommandé 4,5 millions de doses de celui de Moderna Therapeutics dont une partie de la production doit se faire dans l’usine de Lonza de Viège. Financée de longue date par des investisseurs suisses, Moderna a vu le cours de son action multiplié par quatre depuis le début de l’année quand il est apparu que cette biotech américaine tenait un candidat sérieux dans la course aux vaccins contre le coronavirus. Wall Street comme les politiciens réalisent cependant que la mise au point d’un vaccin, même prometteur, est longue et pleine d’embuches. Explications

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi