| | News

Pourquoi le canton de Genève ferme de nouveau ses boîtes de nuit

Pixabay / Clker-Free-Vector-Images

Le virus revient de nuit. C’est en substance le constat du Conseil d’Etat de Genève, qui a décidé ce vendredi 31 juillet de fermer les boîtes de nuit et durcir les mesures de précaution dans les bars et les restaurants, avec application immédiate. Avec environ 200 nouveaux cas par semaine – et un temps de doublement de l’ordre d’une semaine –, le canton représente un des foyers de la reprise épidémique en Suisse.

Pourquoi on le sentait venir. La veille, jeudi 30 juillet, le directeur de l’OFSP Pascal Strupler alertait sur la reprise épidémique et appelait les cantons à «passer à la vitesse supérieure», laissant planer l’éventualité d’une reprise en main fédérale. Or, les bars et les boîtes de nuit constituent un lieu privilégié d’émergence de nouveaux foyers: à Genève, la médecin cantonale Aglaé Tardin estime que 40% des nouveaux cas déclarés au bout du lac sont liés à des festivités nocturnes.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi