Réservé aux abonnés

Pourquoi la task force scientifique de la Confédération félicite la Suisse romande

Graphique présenté pendant le point presse du 24 novembre montrant le taux de reproduction effectif (Re) du coronavirus dans différentes régions de Suisse et le nombre de jours nécessaires pour réduire de moitié le nombre de nouvelles infections. | Source: task force scientifique

C’est un Martin Ackermann confiant qui est apparu au point de presse de l’OFSP de ce 24 novembre. Le président de la task force scientifique de la Confédération a fait le point sur le taux de reproduction effectif (Re) du coronavirus dans le pays. Actuellement, 100 personnes infectées n’en contaminent plus que 78. Au passage, il a salué la performance de la région lémanique où le Re est bien plus bas que la moyenne nationale. Explications.

Pourquoi c’est intéressant. Ces dernières semaines, les cantons de Vaud, Genève, Fribourg, Neuchâtel et du Valais ont été pointés du doigt et ont inquiété le reste du pays avec des incidences pour 100’000 habitants dépassant largement le millier. Désormais, ce sont les régions où les nouvelles infections diminuent le plus rapidement.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter