| | question

Pourquoi la Suisse ne désinfecte-t-elle pas les rues pour lutter contre le coronavirus?

Un agent de santé de la municipalité de Jammu en Inde pulvérise du désinfectant dans une rue de marché déserte après la fermeture de tous les magasins, à l'exception des pharmacies et des épiceries, le 20 mars 2020. | Keystone / Jaipal Singh

Votre question complète. Les images de silhouettes en combinaison de protection, pulvérisateur au poing, arpentant les rues des métropoles chinoises, coréennes ou encore iraniennes ont fait le tour du monde. En Suisse, les rues ne sont pas désinfectées et cela génère la question suivant d’une lectrice:

«Je viens de recevoir un message avec une vidéo qui montre que les rues et tous les lieux sont désinfectés en Corée du Sud. Ne pouvons-nous pas faire la même chose? Ne pouvons-nous pas interpeller nos autorités?»

La réponse de Lorène Mesot, journaliste au Flux santé. La compréhension des mesures visant à interrompre la transmission du virus nécessite de prime abord d’assimiler la façon dont le coronavirus se propage, que se soit par contact direct, via les surfaces inertes ou par la transmission aérienne.

Phillippe Eggimann, infectiologue et président de la Société médicale de la Suisse Romande:

«Le SARS-CoV-2 se transmet par gouttelettes infectées (toux, parole, éternuement, respiration forte) qui retombent au sol et/ou sur les surfaces dans un rayon de 1 à 2 mètres. Il est peu probable d’inhaler ces gouttelettes lorsque l’on respecte la distance sociale proposée actuellement.»

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi