| | Radar

Origines de Sars-CoV-2: toutes les pistes sont encore ouvertes, estime le virologue Etienne Decroly

Image d'illustration. | Keystone / Gaetan Bally

Comprendre comment Sars-CoV-2 est apparu chez l’humain est nécessaire pour anticiper de nouvelles émergences virales. Or, onze mois après les premiers cas identifiés de Covid-19, l’origine de ce coronavirus reste mal comprise. Dans Le Journal du CNRS, le virologue français Étienne Decroly, spécialiste des virus émergents au CNRS à Marseille, fait le point sur les scénarios à l’étude. L’origine animale ne fait pas de doute: le génome de Sars-CoV-2 est homologue à 96% de celui d’un coronavirus de chauve-souris, qui constitue son très probable réservoir animal. Reste à comprendre comment le virus a pu acquérir son potentiel épidémique, et au sein de quelle espèce ou environnement. Et ce sur plan, rien n’est encore joué.

Les hypothèses en lice. Aucune espèce intermédiaire n’a pu être identifiée à ce jour, malgré les recherches effectuées autour du marché de Wuhan. Un temps considérée, la piste du pangolin n’est plus en cours, son matériel génétique étant trop éloigné de celui du Sars-CoV-2. A ce jour, aucun autre candidat n’a pu être mis en évidence. Une autre possibilité serait que le virus circule chez l’homme depuis des années à bas bruit, mais qu’il ait acquis récemment les mutations qui le rendent si aisément transmissible. Enfin, une dernière hypothèse voudrait que Sars-CoV-2 se soit adapté à d’autres espèces au cours de recherches en virologie en laboratoire, avant de s’échapper accidentellement. «Tant qu’on n’aura pas trouvé l’hôte intermédiaire, cette hypothèse (…) ne peut être écartée par la communauté scientifique», estime Étienne Decroly.

link

A lire dans Le Journal du CNRS

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi