| enquête

Pékin fait tout pour que la médecine chinoise soit remboursée par la LAMal (et pas que pour l'argent)

L'acupuncture fait partie de la médecin traditionnelle chinoise. | Keystone / Gaetan Bally

La promotion de la médecine chinoise par la Chine est en pleine expansion partout dans le monde. Mais pour quelle raison l’Empire du Milieu souhaite-t-il tellement que ses thérapeutes soient remboursés par l’assurance de base en Suisse? Heidi.news a mené l’enquête et vous propose un article en trois parties: les enjeux ci-dessous, l’interview de Anita Meyer, présidente de l’Association des sociétés médicales suisses d’acupuncture et de médecine chinoise, et celle du porte-parole du SECO, Fabien Maienfisch.

Pourquoi on vous en parle. Deux jours de conférences, de discussions et de consultations médicales gratuites à l’ONU, pour découvrir la médecine traditionnelle chinoise (MTC). C’est l’événement auquel Tatiana Valovaya, directrice générale de l’Office des Nations unies à Genève, et Chen Xu, ambassadeur et représentant permanent de la Chine à l’ONU, convient la population. Ces journées portes-ouvertes, les 24 et 25 septembre 2019, seront prolongées par une exposition qui durera jusqu’au 4 octobre. Cela au moment où se tient la 42e session du Conseil des droits de l’homme.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi