| | Radar

Pour lutter contre Covid-19, Séoul bannit Gangnam style des salles de sport

Psy, chanteur du Gangnam style, a devenu mondialement célèbre en 2012. | Keystone / AP / Lee Jin-Man

Aux grands maux les grands remèdes. Face à la recrudescence de la circulation virale dans le pays, Séoul a décidé d'interdire les musiques endiablées dans les salles de sport pendant les exercices collectifs, pour éviter que les adeptes de fitness ne ventilent trop et projettent sueur et postillons sur leurs voisins. Sont concernés les morceaux dont le tempo est supérieur à 120 battements par minute tels que le célèbre «Gangnam style» du Sud-Coréen Psy qui score à 132 bpm. Autre mesure étonnante, les tapis de course ne peuvent plus monter au-dessus 6 km/heure.

Pourquoi ce choix insolite. Cette décision des autorités, qualifiée de diktat musical sur les réseaux sociaux, s’inscrit dans un ensemble de mesures de restriction, adoptées le 12 juillet, visant à limiter la circulation au Sars-CoV-2 . La Corée du Sud connaît son taux d’infection le plus élevé depuis le début de la pandémie et peine à s’approvisionner en vaccins. Reste à savoir comment ces règles sont appliquées dans les salles.

link

A lire sur l'France 24

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi