| | Radar

Plongée dans le lobbying de Philip Morris via la Fondation pour un monde sans fumée

Le siège de Philip Morris International à Lausanne. | Keystone / Laurent Gillieron

Le Monde s’est plongé dans la guerre d’influence entre cigarettiers et santé publique, en s’intéressant à la Fondation pour un monde sans fumée. Créée en 2017 et financée par Philip Morris International, cette fondation dirigée par un ancien directeur de l’Initiative pour un monde sans tabac de l’OMS (Derek Yach) se donne pour mission de promouvoir l’arrêt du tabac et la réduction du risque tabagique. Mais elle semble surtout avoir pour rôle de favoriser les nouveaux produits du tabac (vapotage et tabac chauffé), estime le quotidien français. La Convention-cadre pour la lutte antitabac, et notamment sa disposition visant à prévenir le lobbying des cigarettiers, était dans le viseur de la fondation, qui a demandé sa modification à l’OMS en 2019. Sans succès. «Le plan de Philip Morris semble ne pas se dérouler totalement comme prévu», écrit Le Monde, qui remarque que les financements de la fondation ont été drastiquement revus à la baisse depuis.

Pourquoi le sujet resurgit. La guerre que se livrent les défenseurs de la santé publique et l’industrie du tabac a pris un tournant ces dernières années, avec le déclin de la cigarette dans les pays occidentaux et l’essor fulgurant du vapotage. En se positionnant très officiellement comme leader d’un monde sans tabac fumé en 2017, Philip Morris a acté cette transition. Mais l’industrie cherche également à accentuer la fracture bien réelle entre les prohibitionnistes – dont l’OMS est un fer de lance – et les défenseurs d’une démarche plus pragmatique de réduction du risque tabagique. (Incarnée par le vapotage, dans lequel l’industrie du tabac a fini par investir lourdement, et de façon plus controversée par le tabac chauffé, via l’iQOS de Philip Morris.) Le sujet est revenu sur le devant de la scène récemment avec la plainte déposée en janvier 2021 par l’ancienne directrice des médias numériques de la Fondation pour un monde sans fumée, qui accuse l’organisation d’être un faux-nez du cigarettier américain.

link

A lire dans Le Monde

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi