| | Interview

Pierre-Yves Maillard: «La crise ne doit pas nous ramener à des pratiques autoritaires»

Pierre-Yves Maillard. | Keystone / Gaetan Bally

La session parlementaire extraordinaire débute ce lundi 4 mai et durera toute la semaine. Elle ne traitera que de la crise du coronavirus. Sa mission: valider les décisions prises par le Conseil fédéral depuis le 13 mars, date d’entrée en vigueur de la situation extraordinaire, et aussi débattre de sujets de santé publique, financiers et sociaux. Entretien avec Pierre-Yves Maillard, conseiller national et membre de la Commission de la sécurité social et de la santé publique, à la veille de cette session, au coût additionnel de près de 4 millions de francs.

Heidi.news – A voir le programme, la session ne servira que de caisse d’enregistrement de décisions déjà prises, surtout pour les milliards de francs engagés et des prêts cautionnés par l’Etat. Etait-il nécessaire de la mettre sur pied?

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi