| | News

La lutte anti-tabac peine à atteindre les classes populaires

Pixabay / Free-Photos

Le nombre de fumeurs est resté stable ces dix dernières années, mais les habitudes de consommation changent, révèle l'enquête suisse sur la santé (ESS) réalisée par l’Office fédéral de la statistique (OFS) publiée ce mardi 25 février. La part des gros fumeurs (plus de 20 cigarettes par jour) s’est réduite de moitié en 25 ans. Les différences sociales dans la consommation se sont accentuées au détriment des personnes sans formation post-obligatoire.

Pourquoi on en parle. Cette importante enquête, effectuée tous les cinq ans, vient confirmer des éléments suspectés depuis quelques années par les professionnels de la prévention en terme d’inégalités sociales dans la consommation de tabac. L’étude pourrait permettre de cibler plus efficacement les populations à risque.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi