| | Enquête

Oubliées par la Confédération, les start-up suisses multiplient les solutions face au Covid-19

Plus de quarante start-up suisses développent des solutions face à la crise du Covid-19.

Les mesures économiques prises par la Confédération passent essentiellement par le cautionnement de prêts aux entreprises. Mais ces prêts se basent sur le chiffre d’affaires de 2019 (10% au maximum). Si bien que les jeunes pousses qui n’en sont souvent qu’au début de la commercialisation de leurs produits en sont largement exclues. Cela ne les empêche pourtant pas de transformer leurs technologies en solutions pour faire face à la crise.

Pourquoi c’est intéressant. Le modèle start-up consiste à investir dans une nouvelle technologie qui va prendre généralement plusieurs années avant de générer (ou pas) du chiffre d’affaires. C’est un risque, mais aussi le moyen de renouveler le tissu économique comme on l’a vu avec les centaines d’emplois créés par des Actelion, Sensirion ou Nexthink. Plus fragiles au départ que d’autres entreprises, les start-up sont aussi plus agiles. Plus d’une quarantaine d’entre elles en font la démonstration aujourd’hui en apportant des solutions à la crise due à la pandémie.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi