| | News

La Suisse a-t-elle assez de masques (et à quel prix)?

Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat vaudois, lors de l'inauguration du nouveau trolleybus des transports publics lausannois, le jeudi 2 juillet 2020. | Keystone / Jean-Christophe Bott

Dès le 6 juillet, tous les passagers empruntant un transport en commun (train, bus, tram, métro, bateau, téléphérique ou remontée mécanique) de plus de 12 ans devront porter un masque. Les stocks seront-ils suffisants? Les prix exploseront-ils? Heidi.news fait le point sur les tarifs, la disponibilité et l’origine des masques hygiéniques.

Pourquoi c’est nécessaire. Après s’être stabilisée ces dernières semaines, la demande en masques devrait exploser ces prochains jours. Selon les chiffres de l’Office fédéral de la statistique, le pays comptait 4 millions de pendulaires en 2017. Parmi eux, 31% prenaient les transports publics pour se rendre sur leur lieu de travail, soit 1,24 million de personnes. Depuis, les chiffres ont encore augmenté: en 2019, les CCF annonçaient, à eux seuls, avoir transporté 1,3 million de passagers par jour.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi