| | interview

Marcel Salathé: «Le coronavirus ne lit pas Twitter»

Marcel Salathé. | Keystone / Cyril Zingaro

Directeur du laboratoire d’épidémiologie numérique du Campus Biotech à Genève et fondateur de l’Extension School de l’EPFL à Lausanne, Marcel Salathé suit les traces numériques du Covid-19 depuis le 13 janvier. Ce 26 février, il a choisi de donner à l'EPFL un cours spécial à ce sujet. Dans cet entretien, il explique pourquoi et comment il travaille sur la propagation de cette maladie et sur les traces numériques qu’elle laisse dans son sillage.

Heidi.newsVotre champ d’activité habituel, c’est l’alimentation. Pourquoi suivez-vous soudainement les traces numériques du Covid-19? Profitez-vous de cette épidémie pour améliorer vos recherches ou est-ce l’inverse, ces dernières profitent-elles à la compréhension du Covid-19?

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Chaque jour, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi