| | enquête

Mais où va le blé d’Agrisano, l’assurance-maladie des agriculteurs?

Champ de blé près de Ballens (Morges, VD) | Keystone / Gaetan Bally

Citadins, passez votre chemin! Agrisano est une petite assurance-maladie réservée aux agriculteurs. Avec ses 135’800 assurés, elle fait partie des petits acteurs du marché. Cette assurance, appartenant à l’Union suisse des paysans (USP), ne peut pas se permettre de refuser des assurés pour la base, mais son modèle d’affaires très ciblé interpelle à plusieurs titres. Lors de notre enquête sur l’évolution des dépenses publicitaires et de courtage, nous constations qu’Agrisano avait dépensé 56 francs par assuré en 2018. Cela représente 2,5 fois plus que Progrès (Helsana) et 4,7 fois plus que la moyenne suisse. Agrisano est ainsi l’assurance qui, rapporté aux nombre d’assurés, dépense le plus en activités publicitaires et de courtage.

Pourquoi c’est intrigant. Agrisano est l’une des assurances-maladie les moins chères du pays. Ses frais administratifs dans l’assurance obligatoire des soins évoluent de manière «très stables» selon son rapport de gestion 2018. Ils s’élevaient à 140,3 francs par assuré en 2017 quand la moyenne de la branche était à 170,9 francs. Mais si cette assurance attache beaucoup d’importance à la «gestion rationnelle des coûts», elle est aussi la championne suisse des dépenses en matière de commissions aux intermédiaires. Enquête.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi