| | Analyse

Les variants plus contagieux imposent-ils de ne plus utiliser de masque en tissu?

Masques barrière contre Covid-19, près de Zoug | ALEXANDRA WEY/KEYSTONE

En France, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a appelé le ministère de la Santé à ne plus utiliser certains masques en tissu, selon des informations qui ont fuité dans la presse. En cause, l’efficacité en filtration de ces masques-barrières, qui serait insuffisante pour freiner la propagation des variants plus contagieux de Covid-19. Dans ces conditions, faut-il jeter rapidement ses masques lavables en tissu et acheter une grande boîte de masques chirurgicaux — voire FFP2 — à la place? Pas si vite: comme souvent, les choses sont plus subtiles.

Pourquoi c’est compliqué. Le port du masque a un effet bien concret sur le cours de l’épidémie. Dans ces conditions, porter un masque plus efficace en filtration est certes un levier utile pour freiner Covid-19, mais c’est loin d’être le seul à disposition. Avec près d’un an de recul, nous refaisons un point sur ce que dit la littérature scientifique de l’effet des différents types de masque sur la dynamique de l’épidémie.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi