| | Radar

Les USA suspendent l’utilisation du vaccin Johnson & Johnson

Boîtes du vaccin de Johnson & Johnson (Janssen) destinées à la Hongrie. | Keystone / AP MTI / Szilard Koszticsak

Après AstraZeneca, au tour de Johnson & Johnson. Face à la survenue de six cas sérieux de troubles de la coagulation (dont un décès) consécutifs à son administration, les autorités sanitaires américaines appellent à suspendre «à titre de précaution» l’utilisation du seul vaccin Covid-19 à dose unique. La décision a été prise par l’agence du médicament américaine (FDA) et les Center for Diseases Control (CDC), dans un communiqué conjoint paru mardi 13 avril, et relayé (parmi d’autres) par le site médical Stat News. La commission américaine en charge des vaccinations (ACIP) doit statuer mercredi sur la sûreté du produit. Ces problèmes sont rarissimes (1 cas sur un million) mais les deux institutions indiquent privilégier la sécurité, dans un pays où le manque de vaccins se fait moins sentir qu’ailleurs dans le monde.

Pourquoi ce n’est pas étonnant. Les premiers retours d’essais cliniques sur le vaccin de Johnson & Johnson ont fait état de quelques troubles rares mais graves de la coagulation, notamment chez les femmes jeunes, tout à fait analogues à ceux rapportés avec le vaccin d’AstraZeneca. La technologie employée, qui consiste à transporter l’antigène via un vecteur viral (adénovirus), apparaît de plus en plus comme étant en cause. La décision américaine devrait jouer pour beaucoup sur le futur de cette technologie jugée il y a peu comme très prometteuse et innovante, mais qui pâlit de la comparaison avec les vaccins à ARN messager. En Suisse, le vaccin de Johnson & Johnson est homologué depuis mars mais les autorités ont renoncé à l’utiliser, face à un calendrier de livraison jugé trop tardif.

link

A lire dans Stat News

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi