| | News

Les Suisses sont moins anxieux, mais toujours stressés malgré les mesures d'assouplissement

Distribution des scores associés aux syndromes dépressifs avant et pendant le confinement (voir plus bas).

Les résultats du deuxième volet de la Swiss Corona Stress Study ont été publiés lundi 6 juillet. Ils portent sur la période d’assouplissement progressif des mesures liées au coronavirus et indiquent que malgré la fin du semi-confinement, 40% des personnes se sentent toujours plus stressées qu’avant le début de l’épidémie. La fréquence des symptômes dépressifs sévères est restée à un niveau inhabituellement élevé, comparable à la période de semi-confinement.

Pourquoi on en parle. Les épidémies précédentes et des études menées en Chine et aux Etats-Unis sur les conséquences de Covid-19 montrent que le confinement peut conduire à de nombreux effets psychologiques négatifs. Bien que la Suisse semble relativement épargnée, la task force scientifique de la Confédération recommande de mettre en place des mesures visant à limiter l’impact des facteurs de stress, particulièrement chez les populations à risque.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi