| | Radar

Les propriétaires de chiens ont moins de récidives d’infarctus et d’AVC

Les saint-bernards ont peut-être des façons plus discrètes de sauver la vie de leur propriétaire. | Keystone / Maxime Schmid

Les propriétaires de chiens sont moins à risque de récidive après avoir connu un évènement cardiovasculaire grave, comme un AVC ou un infarctus du myocarde. C’est la conclusion d’une vaste étude épidémiologique suédoise menée sur plus de 180’000 patients, publiée mardi 8 octobre dans la revue Circulation et rapportée par le site Science Alert. Les chercheurs ont comparé les taux de mortalité un an après la sortie d’hôpital et montré une réduction du risque de l’ordre de 10% à 30% selon les cas de figure.

Pourquoi on vous en parle. La même équipe de chercheurs, de l’université d’Uppsala en Suède, avait déjà montré un risque cardiovasculaire minoré chez les propriétaires de chiens. Le meilleur ami de l’homme a-t-il un effet bénéfique sur la santé? Difficile d’en être sûr, dans la mesure où les propriétaires et les autres ne sont pas des populations homogènes. Mais le simple fait d’avoir un chien brise l’isolement social et invite à faire de l’exercice physique – autant de facteurs protecteurs pour le cœur. C’est donc tout à fait plausible.

link

À lire sur Science Alert

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi