| | News

Les médecins vaudois à la recherche de leurs patients disparus

Cabinet médical (image d'illustration). | Keystone / Gaetan Bally

Depuis le 17 mars, les cabinets médicaux et dentaires doivent renoncer à tous les traitements et interventions médicaux non urgents. Suite à cette interdiction de pratiquer ordonnée par le Conseil fédéral, de nombreux médecins ont annulé la quasi-totalité de leurs consultations pour éviter des suites pénales. Les patients ont vite compris le message et ont déserté les cabinets médicaux. De nombreux praticiens, inquiets, ont mis en place une veille pour leurs patients chroniques et à risque. Un peu avant ces mesures, le Dr Jean-Pierre Vez, médecin de famille à Yverdon-les-Bains, a mis en place l’initiative «PreCoV», qui a pris tout son sens dès le début du confinement, et a permis d’assurer un suivi auprès de 100’000 Vaudois.

Pourquoi c’est important. En ne traitant pas aujourd’hui les malades non Covid-19, ce sont autant de patients qui vont resurgir dans un deuxième temps avec une pathologie aggravée. Conscient de ce danger dès le début du mois de mars, Jean-Pierre Vez a lancé une action de prévention primaire le 16 mars auprès de ses patients de plus de 65 ans. Depuis, 800 médecins vaudois se sont engagés à ses côtés. Alors que les médecins pourront à nouveau pratiquer dès lundi 27 avril, une deuxième campagne est lancée.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi