| | News

Krach boursier: les marchés financiers capitulent devant l’épidémie

Les mesures de relance économique et de restrictions sur les voyages du président américain ont convaincu les marchés financiers de la gravité de la crise du coronavirus. | Keystone

Alors que la plupart des places financières s’effondraient après la décision du président américain Donald Trump de suspendre pour trente jours les vols vers les Etats-Unis en provenance d’Europe, tout le monde s’attendait à ce que la Banque centrale européenne (BCE) baisse ses taux d’intérêt pour soutenir l’activité. Elle ne l’a pas fait.

Pourquoi c’est un tournant. Son attitude ressemble à une capitulation devant les conséquences économiques générées par l’épidémie. Elle entraîne dans sa foulée celle de la plupart des bourses qui ont connu un krach en Europe. Une situation encore aggravée par la volte-face du président américain Donald Trump lors de son intervention télévisée du 11 mars à propos de la gravité de l’épidémie. Loin de rassurer, ses mesures de relance pour les Etats-Unis comme celle d’interdiction des vols venant d’Europe pour 30 jours ont fait prendre conscience aux investisseurs qui en doutaient encore de l’ampleur du désastre économique à venir.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi